Navigation Menu
Perquisition compliquée au domicile d’Alexandre Benalla, clé et coffre-fort introuvables

Perquisition compliquée au domicile d’Alexandre Benalla, clé et coffre-fort introuvables

on 7 Août 2018 in Serrurerie | 0 comments

La perquisition au domicile d’Alexandre Benalla, le vendredi 20 juillet se déroule dans des circonstances mystérieuses, d’où la mission des policiers se révèle compliquée à cause de preuves inexistantes.

En effet, Alexandre Benalla était placé en garde à vue, ce vendredi, et devait suivre les policiers en direction de Issy-les-Moulineaux pour la perquisition de son domicile. Une fois, sur les lieux, un problème apparaît, A.Benalla n’a pas les clés. Suite à ce contre-temps, un serrurier est convoqué. Mais la porte résiste aux interventions des policiers, grâce à un système de verrouillage sophistiqué. Les enquêteurs décident alors d’utiliser la force, c’est à dire les grands moyens pour pénétrer dans le domicile de l’accusé. Vu l’absence de la pièce à conviction principale, le coffre-fort intouchable, l’enquête menée par la Brigade anticriminalité des Hauts-de-Seine, ne peut avancer.

Le coffre-fort disparu, c’est là que piétinent les enquêteurs. Un problème se pose, la perquisition ne doit pas dépasser 21h, car la loi ne le permet pas. Par conséquent, la porte est scellée, et l’intervention est reportée pour le lendemain à 6h.

Cette fois-ci, une intervention musclée est programmée pour défoncer la porte. Mais, surprise, le coffre-fort, contenant les armes de l’accusé, est introuvable.

Suite à l’interrogation mené par les enquêteurs, A.Benalla déclare que sa femme l’ayant appelé le 19 juillet pour l’informer de la présence des journalistes devant la maison et dans le couloir qui mène à son domicile. Ayant pris conscience de l’ampleur de la situation grave, il a appelé un ami pour aller chercher sa femme, et récupérer les objets de valeur ainsi que les armes.

Les enquêteurs s’interrogent sur l’intervention du soi-disant “ainsi” qui a transporté les armes ailleurs et pourquoi le coffre-fort reste disparu. Les armes ont été récupérées de façon étonnante. Lundi passé, la CGT Police avait contacté le procureur de la République pour procéder à un réquisitoire supplétif ayant pour chef d’accusation : dissimulation de preuves.

Ce jour-là, les fonctionnaires de police ont réceptionné les trois armes appartenant à Alexandre Benalla, et déposées par celui-ci.

Source

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.