Navigation Menu
Mise à jour de l’architecture du centre aquatique

Mise à jour de l’architecture du centre aquatique

on 5 Déc 2018 in Architecte | 0 comments

Dans les prochains mois, le centre aquatique intercommunal sera installé au complexe sportif des Clauzades. La Communauté de Communes Tarn Agout (CCTA) a organisé un concours pour la sélection de l’équipe de maîtrise d’œuvre. Le lauréat constitue le groupement formé par le cabinet d’architectes Chabanne & Partenaires, Keo Fluides, IB2M, et les entreprises Keo Ingénierie.

Le projet comprend une multitude de travaux : construction du centre, aménagements paysagers, parking, frais de maîtrise d’œuvre, bureaux d’études et de contrôle, le coût de tout ceci s’élève à 7 600 000 euros HT.

Une harmonie sans faille entre modernité et tradition s’impose dans ce centre aquatique, alliant des matériaux locaux comme la brique et le bois, et une architecture aérienne lui conférant une empreinte moderne. Les toitures sont suspendues, linéaires et souples, marquant une différence nette avec le paysage se prolongent verticalement sur le site. L’impressionnant porte-à-faux de l’entrée encadre et révèle l’équipement depuis l’entrée du site s’effectuant par l’avenue Pierre-Fabre.

A partir de l’esplanade, les concepteurs ont misé sur la transparence en allant vers le hall d’accueil et le parc pour attirer le visiteur à pénétrer dans le parc. Une fois à l’intérieur, le bois semble dominer aussi bien pour les structures, le faux plafond ou les mobiliers. Ce matériau est compatible avec l’acoustique et offre une ambiance chaleureuse et sereine. La lumière est omniprésente, accompagnant le parcours du baigneur dès qu’il fait son apparition à l’entrée.

En effet, des puits lumineux embellissent le trajet, tout en renforçant l’harmonie avec l’extérieur, et facilitant la surveillance des nageurs. Une vue imprenable sur le passage est saisissable à travers de grandes baies. Un autre avantage à cette implantation, celle-ci permet la conservation bocagère présente. Deux volets à ne pas négliger, la pérennité des travaux, et l’économie d’énergie, car le centre aquatique se veut représentatif. Les consommations électriques seront réduites par l’énergie solaire, la consommation de CO2 sera limitée par les matériaux écologiques, et les consommations d’eau seront renforcées grâce à l’ultrafiltration. L’arrosage des espaces verts s’effectuera par la récupération des eaux des pédiluves.

Une réunion d’information est prévue pour faire connaître le futur centre aquatique. Celle-ci se tiendra au mois de janvier à la Halle aux grains. La date exacte sera fixée ultérieurement par la CCTA.

Source

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.